Picto Bons Plans

Actualités

BG Bruno. La joaillerie de luxe a un nom

BG Bruno. La joaillerie de luxe a un nom

Rue Saint-Nicolas à Vannes, la joaillerie BG Bruno est une véritable institution. Depuis 27 ans, Margot et Bruno Guéguin conseillent leurs clients sur le choix de ce qui deviendra un bijou précieux pour toute la vie.

 

« Nous sommes présents à chaque moment important de la vie », reconnaît Margot Guéguin, cogérante de BG Bruno à Vannes. La naissance, les fiançailles, le mariage, les anniversaires de mariage… Chaque étape clé d’une vie est l’occasion d’offrir un bijou d’exception. Car l’exception, c’est le positionnement qu’a choisi BG Bruno dès son installation rue Saint-Nicolas en 1987. La bijouterie joaillerie est en effet spécialisée dans le haut de gamme. Bijoux de luxe et haute horlogerie signés Chaumet, Boucheron, Hermès, Omega, Baccarat, Longines et Hamilton entre autres. Des marques de prestige dont BG Bruno a l’exclusivité pour le Morbihan. « Ce qui nous donne une reconnaissance territoriale. Les gens viennent de loin pour nos collections », indique Margot Guéguin. Et les Bretons de Paris qui ont leurs racines à Vannes sont également des clients fidèles. « Ici, ils ont plus de temps pour découvrir, choisir. Ils sont plus tranquilles. A Paris, il faut aller place Vendôme ou dans la cohue des grands magasins pour retrouver ce type de bijoux ». Fiers de leur indépendance, Bruno et Margot Guéguin, ainsi que leur fille Marine, sont très attachés à l’accueil et à l’accompagnement de leurs clients. La boutique du quartier Saint-Patern les reçoit dans une ambiance feutrée, intime et conviviale.

 

 

« Une part d’affectif »                  

 

« Notre but est de créer une relation de confiance et de fidélité avec nos clients », commente Margot Guéguin. « Il y a une part d’affectif dans notre métier. A travers un bijou, on vend un peu de rêve. Notre mission est de conseiller, satisfaire et partager avec le client. » Le tout en s’adaptant au budget de chacun. Dans la création sur-mesure, Bruno Guéguin, gemmologue, est celui qui sélectionne les pierres précieuses. Il s’entoure d’un groupe de professionnels indépendants pour rendre le bijou parfait. « Pour qu’un bijou soit beau il a besoin de passer entre plusieurs mains, dont celles du sertisseur ou du polisseur. C’est pour améliorer toujours la qualité de nos bijoux que nous faisons partis de ce groupement de joailliers indépendants », explique Marine.

 

 

Des premiers pas dans une grande bijouterie de Reims

 

Créateurs de bijoux sur-mesure et distributeurs, Bruno et Margot s’étaient forgé leur expérience durant sept ans auprès d’un grand nom de la joaillerie de Champagne-Ardenne avant un retour sur leurs terres natales. La bijouterie rémoise comptait 22 collaborateurs. « Son dirigeant disait toujours qu’après la cathédrale, les gens venaient visiter la joaillerie ! », s’amuse Margot. A la tête de cette belle équipe, Bruno et Margot ont appris leur métier. « Et la rigueur qui va avec », précise Margot. Diplômés tous les deux de l’école de commerce de Besançon mais originaires du Morbihan, c’est tout naturellement qu’ils ont eu envie de rentrer au pays. Leur fille Marine, diplômée également d’une école de commerce à Marseille, ne se destinait pas au métier qu’elle exerce aujourd’hui. « J’ai un diplôme de commissaire aux comptes et ai exercé dans un cabinet d’audit pendant cinq ans », précise Marine. Et puis, en 2007, rejoindre l’entreprise familiale est devenu une évidence. Aujourd’hui, son expérience est mise à profit et offre de nouvelles perspectives à BG Bruno. Un joaillier qui se veut résolument ancré dans le présent tout en préservant les traditions d’un savoir-faire artisanal et artistique.

 

 

 

Interview réalisée par Violaine Pondard - Journaliste - Rédactrice spécialisée
Photos BG Bruno

Pour la Commission Communication Cap56

>> Archives