Picto Bons Plans

Actualités

Franck Fouchereau, le bras droit d’Alain Chartier

Franck Fouchereau, le bras droit d’Alain Chartier

A 28 ans, Franck Fouchereau est le second d’un grand chef glacier et chocolatier du pays de Vannes : Alain Chartier. Comme lui, il rêve du titre du Meilleur Ouvrier de France, pour lequel il se prépare à concourir en 2017.

 

Né à Arpajon, en région parisienne, Franck Fouchereau a grandi à Angers avec ses deux frères. La pâtisserie, il est tombé dedans quand il était petit. En aidant sa maman à préparer des charlottes aux fruits rouges généreuses ou des puddings aux pains au chocolat. « Elle les cuisinait avec les restes du goûter », sourit Franck qui se souvient de quatre heures copieux en famille.

 

Témoin de l’aventure Chartier

Pas très intéressé par l’école et plutôt à l’aise avec ses mains, Franck passe un BEP puis un CAP Pâtissier à Angers. Un second CAP Chocolatier à Candé près de Nantes. Puis un BTM, diplôme délivré par la Chambre des Métiers, Pâtissier, Chocolatier, Glacier, Confiseur. Rien que ça ! A 21 ans, Franck possédait déjà toutes les armes pour se frotter aux plus grands. Et finalement, au lieu de faire une saison dans les Alpes comme il avait prévu, il est recruté directement au poste de chef de production chez Alain Chartier en 2006. « Au départ, nous étions deux dans un laboratoire de 50 m2 dans le garage d’Alain Chartier, à Noyalo », se souvient-il. Et puis Franck a participé à l’aventure du chef : aujourd’hui il travaille dans un laboratoire de 500 m2 à Theix et dirige une équipe de 10 personnes. « J’ai évolué dans l’entreprise, j’ai appris à manager », reconnaît-il.

 

La rigueur, le maître mot

Gourmand et fin gourmet, Franck Fouchereau admet être facilement tenté par tous ces chocolats et pâtisseries qu’il confectionne. Il confie avec fierté participer aux recettes du créateur. « Ce qui est en boutique, je le valide quand Alain Chartier n’est pas là ». Ce que lui a appris le maître ? La rigueur, la passion du travail bien fait. « Alain nous dit souvent : Quand tu achètes une voiture neuve, la portière n’est pas rayée. Pour un gâteau, ça doit être la même chose », raconte-t-il.

 

Un titre de MOF en 2017 ?

Ravi de gagner en expérience aux côtés d’un Meilleur Ouvrier de France, Franck Fouchereau en profite pour préparer lui aussi le concours. « L’inscription et les demies finales auront lieu en 2015. Et la finale en 2017 », indique-t-il. Le concours a lieu tous les quatre ans. « J’aurai pu me présenter cette année, mais cela demande une grande préparation ainsi qu’un lourd investissement, personnel et financier. » Déjà cette année, Franck s’est retrouvé sur le podium de plusieurs concours : troisième à la sélection de la Coupe du Monde de glace, premier au concours de sculpture sur glace au Master des Glaces du SIRHA à Lyon, et troisième au classement général. Mais ce qui intéresse le chef pâtissier, c’est le col bleu blanc rouge. Cette reconnaissance professionnelle, Franck l’attend pour pouvoir à son tour mettre son nom sur ses créations. Et voler de ses propres ailes…

 

 

Portrait réalisé par Violaine Pondart - Journaliste-rédactrice indépendante

Photo Yves Berrier

Pour la Commission Communication du Cap56

 

 

>> Archives