Picto Bons Plans

Actualités

Ryo Entreprise, l'expert de la construction métallique

Ryo Entreprise, l'expert de la construction métallique

Niché dans la campagne morbihannaise, entre Marzan et La Roche-Bernard, Ryo Entreprise est une pépite discrète dans l'économie du territoire. Fondée en 1978 et reprise en 2002 par Jean-Louis Tréhin, l'expert en construction métallique qui emploie 35 personnes et réalise 5,4 millions d'euros de chiffre d'affaires, trace sa route contre vents et marées.

 

Jean-Louis Tréhin a passé sa vie à conquérir le métal. Pendant 25 ans en tant que géologue dans des exploitations minières en Afrique, en Asie, ou en Amérique Latine. Puis son envie de revenir au pays a été plus forte. Au moment où il recherche une société à racheter, c'est Ryo Entreprise qui le séduit. "J'ai cherché et exploité du métal toute ma vie, aujourd'hui je le travaille, je le façonne...", s'amuse-t-il. Rien de plus logique donc de vouloir développer une petite PME spécialisée dans la construction métallique d'industries, de commerces, de bâtiments tertiaires publics ou encore privés.

 

Conception, réalisation, assemblage et pose

Au service des architectes, investisseurs ou maîtres d'oeuvres, Ryo Entreprise conçoit grâce à son bureau d'études les ossatures et les enveloppes métalliques des bâtiments. Le tout est fabriqué et assemblé dans un atelier de 3.300 m2, avant d'être posé sur le site par une équipe dédiée. Ce type de construction est plus rapide et plus modulaire que le béton ou le bois selon Jean-Louis Tréhin. "Plus écologique aussi, car le métal, c'est-à-dire le fer, se trouve sur toute la surface de la planète", assure l'ancien expert en géologie. Le fer utilisé par Ryo Entreprise est d'ailleurs issu d'un acier recyclé à plus de 90 %. Si l'entreprise réalise des constructions neuves à 70 %, 30 % de son activité est dédiée à la réhabilitation, à la rénovation ou au relookage de bâtiments existants.

 

BMW à Vannes, Groix et Nature à Lorient...

Ses réalisations remarquables ? BMW à Vannes, Groix et Nature à la BSM à Lorient, le Transtockeur de la CAB à Plescop... "Notre zone d'intervention va de Quimper au Sud de Nantes, jusqu'à Rennes", indique Jean-Louis Tréhin. 15 % des opérations concernent également des bâtiments publics : écoles, centres techniques municipaux ou administrations.

Entreprise résistante et très bien notée par la Banque de France et les organismes d'assurance-crédit en terme de fiabilité financière, Ryo Entreprise a continué de gagner des parts de marché durant la crise. Même si sa visibilité est à court terme, d'environ trois mois, Jean-Louis Tréhin confie que "les efforts à déployer pour avoir cette visibilité se sont vraiment accrus ces dernières années. Auparavant, nous attendions les propositions, aujourd'hui il faut être proactif. Etre dans les réseaux très en amont des projets d'implantation ou de développement de groupes." Pour autant, Jean-Louis Tréhin ne répond pas uniquement aux grands chantiers. "Il n'y a pas de petit et grand chantier. En tout état de cause, nous devons adapter nos offres aux enveloppes financières des projets que nous étudions. Parallèlement, nous tentons d'établir une relation interactive avec le client en le conseillant."

 

Un manager d'équipe

En effet, Ryo Entreprise se bat dans un secteur très compétitif où la raréfaction des marchés a provoqué une baisse de prix des offres. "En tirant ainsi les prix vers le bas, personne ne peut assurer un travail soigné, dans le respect des règles de l'art de la construction", dénonce Jean-Louis Tréhin. "On ne peut pas chercher des prix à tout prix, dès lors que c'est au détriment de la qualité et de la sécurité", intervient le dirigeant, qui a managé par le passé des équipes de plusieurs centaines de personnes. Ce capitaine d'entreprise tient à être proche de ses collaborateurs. "Et toujours sur le pont", confie-t-il.

 

 

Violaine Pondart

Journaliste indépendante

Pour la Commission Communication Cap56

>> Archives